MONSTER BOOK : I WANNA BE YOUR DOG - L'INTEGRALE


J'ai découvert le fanzine I Wanna Be Your Dog au tout début des années 80. Un copain de lycée m'avait prêté le dernier numéro avec Dave Vanian des Damned en couverture. Y figuraient également les Sex Pistols mais sur deux pauvres pages seulement, où on voyait les portraits des quatre membres du groupe avec des cibles au niveau des visages et le mot 'FIRE' en gros. L'idée était-elle de flinguer les Pistols ? Je ne savais pas, mais je me disais que mettre le nom du groupe en couverture était sacrément opportuniste pour si peu de contenu. Il est vrai qu'à l'époque, les Sex Pistols faisaient vendre du papier (beaucoup) mais si c'était juste pour les 'flinguer', c'était finalement assez
 petit... et tellement cliché. 

L'ensemble de ce numéro me déplaisait, c'était brouillon, mal mis en page, mal écrit. Peut-être une volonté de paraître Punk, mais c'était raté. Déjà à l'époque, j'avais eu la chance de lire d'autres fanzines que je trouvais vraiment plus excitants. Et Dave Vanian trafiqué, maquillé, en couverture, peut-être parce que les Damned reprenaient les Stooges? Ouais, bof, c'était pas vraiment terrible de travestir Vanian de la sorte.

Pour résumer, j'aimais pas.

Et puis, il y a quelques années, je tombais sur le livre I Wanna Be Your Dog – l'intégrale avec un numéro 8 inédit. Malgré une couverture ultra moche digne des pires magazines Heavy-Metal, j'achetais l'objet pour en savoir plus sur ce fanzine qui m'avait pourtant déçu 40 ans plus tôt. Je suis d'un naturel curieux, je voulais connaître le reste. 

De retour chez moi, je lisais quelques articles et m'épuisais assez vite. Les autres numéros sont aussi mal écrits et mal mis en page que le numéro 7. Entre fanzine Rock très mal ficelé et Hard-Rock beauf, I Wanna Be Your Dog était surtout le papier d'ultra fans d'Iggy et de ce qui était à la mode à l'époque, Ted Nugent, Doors, Aerosmith, Little Bob Story, etc. L'équivalent de Best et Rock & Folk en version fanzine. Rien de vraiment Punk en fait. L'attaque (une fois de plus) de feu Marc Zermati envers les Pistols dans un des premiers numéros était tout à fait surprenante car il y accusait l'entourage du groupe d'être des néo-nazis (rien que ça),  lui qui venait de commercialiser l'album Metallic KO d'Iggy & The Stooges via son label Skydog avec une photo de Ron Asheton en uniforme nazi avec brassard à croix gammée bien en évidence. Attaque totalement grotesque et de mauvaise foi. 

Et puis cette publicité incessante, quasiment à toutes les pages, quel ennui ! Comme une version papier des émissions de variété de l'époque où il n'était seulement question que de copinage entre deux "réclames", ici pour des disques et des guitares comme les pâtes ou les automobiles à la télévision. Loin de ce que j'espérais, j'ai revendu le livre, état neuf, quelques mois plus tard, au prix où je l'avais acheté. No remorse.

Conclusion, si certains fanzines français ou étrangers, ont marqué l'histoire du Rock par leur qualité, I Wanna Be Your Dog reste sans doute le moins excitant sorti dans l'hexagone en 77 et après.

Merci à Fernand Naudin qui m'a permis de m'exprimer sur ce sujet dans son blog. J'espère qu'il ne se fera pas flinguer à cause de mon texte 😉

Dick Kent.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

THE LIFE AND TIMES OF : SEX PISTOLS AU LESSER FREE TRADE HALL

THE LIFE AND TIMES OF : THE SEX PISTOLS' SPUNK BOOTLEG

MONSTER STORY : BOOTLEGS !